Réseaux




La légende veut qu'Internet soit né de la collaboration entre l'armée et les universités américaines ; plus précisément la construction du premier prototype, ARPANET serait comme son nom l'indique l'oeuvre d'une agence du Pentagone chargée de financer la recherche avancée pour contrer l'avance soviétique dans le domaine scientifique comme le supposaient les responsables américains à la suite du lancement du premier Spoutnik en 1958.

Alexandre Serres, auteur d'une thèse remarquée1 sur le sujet tente de démèler l'écheveau des forces et des agents, scientifiques, militaires et économiques (Entreprises informatiques) qui ont contribué à la naissance de l'ancêtre d'Internet. Pour autant, il ne faut pas voir la naissance du réseau comme le résultat d'une commande de l'armée aux scientifiques ou aux entreprises : ... il est le produit commun de ces trois sphères entremêlées, poursuivant des objectifs différents mais travaillant ensemble pour un projet collectif . Ce processus fut long et complexe : de l'idée développée par le chercheur du MIT Leonard Kleinrock en 1962 jusqu'aux premiers essais en 1969 et l'établissement de la norme TCP/IP qui sera intégrée dans les futures versions du système d'exploitation Unix par les informaticiens de l'Université de Berkeley.
La création du réseau Arpanet suscita plusieurs controverses, tant celle avec les partisans d'une informatique standard à l'époque basée sur les systèmes de batch processing 2, que celle qui opposait, pour la transmission des données, commutation de circuits solution classique des opérateurs de télécommunication et commutation par paquets des informaticiens.

Reconstituer les filières à l'oeuvre dans ce processus d'élaboration qui s'étala sur une quinzaine d'années, identifier les éléments moteurs tant sur le plan scientifique que social et dévoiler les différentes phases d'accumulation des connaissances et des pratiques a nécessité à la fois un travail historique et un travail théorique de réflexion sur les problèmes posés par l'histoire des systèmes d'information.